Chers lecteurs, la proposition lecture de cette semaine mêle sagesse et modernité à travers des citations, des phrases de vie, des leçons de moral et des réflexions intemporelles et impénétrables ; de celles qui parlent à tous mais qui demeurent indicibles, prenant forme des milliers d’années dans le passé.

Respect, bonté, équilibre, morale, honnêteté, sagesse et tant d’autres de préceptes sur la vie sont réunis dans ce message de vie, ce message spirituel qui s’applique plus que jamais de nos jours. Confucius dépose dans cet ouvrage sa toute sagesse et son plus bel et profond enseignement ; pensées tirées des Quatre Livres (La Grande Étude, L’Invariable Milieu, les Entretiens et le Meng Tzeu).

« Confucius n’explique ni ne sous-entend rien, il remet simplement les choses à leur place. Sa pensée est le rappel d’un ordre très ancien et pourtant très proche, dont l’évidence est telle qu’il passe inaperçu. Il concerne la manière dont l’homme doit se tenir pour faire apparaître le miracle de son humanité. Or, lorsque l’homme devient humain, le monde lui-même peut à son tour apparaître dans sa forme et sa vérité natives. La langue chinoise le dit à même les signes de son vocabulaire : l’homme, lorsqu’il se tient debout, c’est-à-dire en homme, joint la terre au ciel. L’ordonnancement harmonieux des éléments et des êtres – le monde – et la vérité de l’humanité se font écho. Ils se soutiennent et se détruisent l’un l’autre. Comment habiter le monde comme on habite sa propre humanité : telle est la voie royale et nécessaire qu’ouvre Confucius. » Alexis Lavis (éd.)