Il faut, pour ainsi répondre à cette question, faire la différence entre la chirurgie esthétique réparatrice et la chirurgie esthétique superficielle !

La première, c’est-à-dire la chirurgie esthétique réparatrice, concerne les personnes qui souffrent de troubles esthétiques qui peuvent gravement les complexer et les empêcher de vivre naturellement au quotidien ; ainsi, cela se traduit notamment par : une bosse sur le nez, une petite poitrine, une culotte de cheval, une lèvre beaucoup plus pulpeuse que l’autre, une poitrine ultra généreuse qui fait souffrir le dos etc.

Ces petits troubles peuvent, en effet, faire grandement souffrir, et cela au quotidien, les personnes qui en pâtissent ; physiquement mais aussi, et surtout, psychologiquement. Ainsi, la chirurgie esthétique réparatrice, dans ces cas, peut remédier, quelque peu ou complètement, à ces déplaisirs quotidiens. De plus, dans des pays tels que la France, les personnes ayant recours à des chirurgies esthétiques réparatrices peuvent être complètement remboursées par la sécurité sociale.

En ce qui concerne le deuxième cas, c’est-à-dire la chirurgie esthétique superficielle, il faut dire qu’elle n’apparaît que sous l’effet d’un caprice ou d’une envie de combler un désir d’estime de soi ou de recherche de perfection ; la société actuelle avec ses messages de propagande et de lavage de cerveau, ainsi que les célébrités d’aujourd’hui qui modèlent, supposément, et incarnent les traits de la perfection physique, font que nous soyons, en tout temps, sous une pression constante qui brouille notre jugement et nous fait croire que nous sommes parfois hideux ou incomplets ou que nous ayons, d’autres fois, besoin de quelques interventions pour paraître plus beaux ou plus attrayants !

Il est vrai que la chirurgie esthétique superficielle donne de bons résultats quelques fois, mais ce n’est qu’une facette de la médaille car ces petites « réparations » comblent certes au début mais, avec le temps, elles ne font qu’attiser l’appétit et l’envie, frénétiques et toujours grandissants puis souvent maladifs, d’en faire toujours plus… pour ainsi paraître toujours plus beau ; ce qui n’est qu’illusion !

L’envie d’en faire toujours plus est source de tragédie et de massacre, comme en témoignent les photos !

Pour donner un exemple, nous avons tous entendu parler de l’Iranienne âgée de 20 ans qui veut absolument ressembler à son idole Angelina Jolie ; cette jeune fille nommée Sahar Tabar aurait, ainsi, subi plus d’une cinquantaine d’interventions, selon plusieurs médias anglais, pour ressembler à celle qui incarne, pour elle, les traits de la beauté !

Voyez par vous-mêmes, et à travers la photo de cette dernière, jusqu’ou la chirurgie esthétique peut arriver !

 

Au final, il n’y a que le naturel qui soit réellement beau !