Autour d’un bon goûter bourré de sucreries, peut-être à base d’une tasse de thé et d’un bon gâteau au chocolat accompagné de quelques macarons, et en compagnie de quelques amies intimes, il est souvent, sinon toujours, question de commérages et d’histoires d’autrui !

« Avec qui s’est-elle mariée ? » … « Non ! il est beaucoup mieux qu’elle ! » … « Pourquoi ne sont-ils plus ensemble ? » … « Qui a quitté l’autre ? » … « Elle est horrible avec cette tenue ! Fashion faux-pas ! » …

Soyons honnêtes ! Les sujets tournent toujours autour des mariages, des morts, des fiançailles, des malheurs, des accoutrements et des supposés bonheurs d’autrui… Pourquoi sommes-nous si attachés aux vies de nos familles, nos amis et nos voisins ? Pourquoi ne pourrions-nous pas juste déguster les douces saveurs colorées des macarons et l’intense chocolat du gâteau sans avoir à les accompagner de futilités ?

C’est vrai que parfois le mal soulage, et surtout le malheur des autres, celui qui ne nous atteint pas forcément… mais dans le fond des choses, parler d’autrui et, surtout, châtier autrui demeure une pratique assez dégradante et nullement raisonnable.