Buzz sur les réseaux sociaux depuis Vendredi dernier avec l’apparition de plusieurs hashtags et commentaires visant au boycott de trois marques de grande consommation au Maroc : Sidi Ali, Centrale et Afriquia.

Ainsi, à travers divers profils Facebook, tant personnels que de groupe (activistes et autres), le mouvement a pris une ampleur grandiose et les demandes de boycott se sont retransmises et ont été partagées et commentées par un large réseau de marocains, notamment ; des chaînes arabes ont néanmoins retransmis l’information.

Ainsi, les trois grandes marques sont accusées à plusieurs échelles et dans le cadre de différentes dimensions ; comme le précise Medias24 : « les marques en question seraient les symboles d’un libéralisme économique sauvage, du gain effréné, de la voracité capitaliste. On leur prête de récentes hausses des prix etc. ».

Suite à ce boycott grandissant, plusieurs contre-commentaires et contre-arguments ont été publiés afin de soutenir les géants de la consommation marocaine.